DE WWW.ADCLENTRAIDE.FR     A     WWW.CROIXLUMIERE.FR

Ce jour, 11/12/2018 Elisabeth P. Da Silva à Catherine Champion : face au non-lieu du Parquet du 23 décembre 1997, c’est moi Elisabeth qui aurait dû déposer plainte dès mon arrivée à Montamisé, sur le Stéphane Villain, le Eric Plumail, le Didier Kupiecki, la Brigitte Coque. Vois ce qu’ils en font de la Croix Paraclet Non-Lieu du Parquet. Aussi, je vais les faire renfermer, en déposant plainte au Parquet au Procureur de la République, je vais tout expliquer sur ces monstres terroristes qui veulent tuer - détruire l'Esprit de la Croix de Lumière Céleste (élevée de Terre) qui Ressuscite pour l'Envol des Âmes. (S. Villain - E. Plumail - D. Kupiecki - B. Coque, déclarent : "Nous sodomisons les Âmes des Défunts")

Le 11/12/2018, Tony Bernelas, Récit Musical qui va être enregistré en CD, et déposé à la Sacem et au Parquet.

Tony Bernelas, Témoignage pour l’Âme d’un copain qui est malheureusement parti. Il était un petit embryon, Devenu un petit garçon. A nu, il est venu au Monde. A nu, comme tout le monde. Un prénom comme un tatouage, Reçu comme un héritage, Un prénom qui le suivra toute sa vie, Son prénom : Billy. Il vit la déchirure, Gravée dans son disque dur, Séparation parentale, Déséquilibre qui lui fait mal, Billy se retrouve coupé en deux, Pris entre deux feux, Souffrance contenue, passée inaperçue, Difficultés scolaires, perte de repère, solitaire. Sa mère rencontre un nouveau compagnon, Qu’elle met au centre de toutes ses attentions, Billy vit le rejet, l'abandon, Pas de communication. Billy va à la pêche à Jaunay-Clan, Il devient débrouillard et indépendant, Très tôt, doué de ses mains, Très tôt, un vrai petit technicien. Puis, sa mère et son beau-père rencontre un Monsieur, Un Monsieur qui aide les gens miséreux, Ce Monsieur s'appelle Yves, Billy observe et prête une oreille attentive, Billy se dit : il n'est pas comme les autres gens, Il sait tout de moi, c'est ce qu'il ressent, Dans son coin, il se questionne : Mais qui est cet homme ? Sa question n'est pas sans effet : Sur la route de Paris, à Poitiers, Il voit apparaître à flanc de coteau, Sous le quartier du Porteau, Une belle Dame Lumineuse vêtue de blanc, Et il dit : "C’est Marie" spontanément, Lui qui n'avait pas vraiment la Foi, Lui qui n'avait rien à voir avec tout ça. Billy déménage avec sa mère, A Danestal en Normandie, loin de son père, La distance les sépare, En silence, moments de cafard. Il s'adapte à son nouveau milieu, Un nouveau terrain de jeu, Il conduit des tracteurs, il trouve ça bien, Il explore les terrains dans ses moindres recoins. Ce que fait Yves, Billy le voit, Est élevée une grande Croix, Il sait que ce n'est pas sans raison, Cela fait suite à des Apparitions. Billy apprend à connaître Yves davantage, Yves, c'est quelqu'un qui partage, Mais ne supporte ni le mensonge, ni l'hypocrisie, Billy l'a compris, Il sait que sa mère lui a montré tout le contraire. Un jour, sa mère le jette au train, Nouvelle déchirure, il ne comprend rien. Avec sa mère, séparation définitive, Billy pense que c'est à cause de Yves, Billy pense que c'est de sa faute, Billy en veut à lui et pas un autre. Sa mère ne lui a pas dit un mot, Alors Yves porte le chapeau. Puis, Yves subit des tonnes d'accusations, Accusé de produire des séparations. Contre Yves, des plaintes fabriquées de toute pièce, Examen judiciaire relayé par la Presse. Parmi bon nombre de témoins à charge, Billy fera partie du lynchage, De la vengeance sur le Cœur, Contre Yves, des rancunes et des rancœurs. Yves a un non-lieu, Et Billy ne va pas mieux. Contre Yves, menaces de mort au téléphone, De nuit, Billy passe, et repasse, et klaxonne, Et il déclare à Yves, carrément : J'aurai pu t'en faire mettre pour 20 ans. Yves invite Billy à dîner, Mais sa mère l’en a empêché. Billy, un Cœur que j’ai connu, Un Cœur pour son Père qu'il a perdu, Un Cœur pour sa mère qui lui a craché dessus, Un Cœur pour ses grands-parents, Un Cœur pour son enfant, Un Cœur pour sa femme, Le Cœur de son Âme, Un Cœur meurtri par les séparations, Au Cœur de l'incompréhension, Un Cœur malade de chagrin, Un Cœur qui a lâché soudain, Billy était trentenaire, Un bref passage sur la Terre, Une vie coupée, de moitié. Le soleil de sa vie s'est couché à midi, Comme une demi-journée, et tombe la nuit.  Le 26 juillet 2017, L'Âme de Billy m'apparait, Dans mon sommeil, en vision. Il était dans une nuit noire, J'avais du mal à le voir, C'était les ténèbres. Billy s'est approché d'une maison, Une maison qui me semblait familière, Une maison dans laquelle il y avait la Lumière, C'était la ferme de Danestal. Dans cette maison, il y avait Yves mon Père, Assis et inondé de Lumière. Billy est entré et s'est assis devant lui, Billy était heureux de le revoir, Ses yeux parlaient, c'était son regard, Pour exprimer qu'il s'était trompé complètement, Billy avait des remords, des regrets, Yves est innocent. Puis, son visage a changé d'expression, Pour laisser place aux lamentations. Billy dit : « je demande que toute la Vérité sorte sur ce qui s’est passé à la ferme, je veux m’en sortir. Si ma mère m’avait dit la Vérité, Je ne serais pas dans ce lieu, tourmenté. Demande à la Lumière de la Vérité, Pour que mon Âme soit Délivrée »